• cover art

Votre choix dans la revue de presse : Questions coronavirus

Press the button to start recording (Please state your name and phone)

0

Ah la joie des chiffres ! Le sujet du ” Coronavirus ” est un excellent terrain de jeu. Entre info, infox, que choisissez-vous ?

Selon les médias que l’on peut lire, aucun d’entre eux n’a le même nombre de contaminés ou de morts. Certains, les avant-gardistes, parlent au conditionnel pour être les premiers à faire du buzz. 
D’ailleurs, peu de médias vous donnent le nombre de personnes touchées par le virus, mais qui s’en sont remis sans trop de mal. Un chiffre pourtant très positif qui offrirait une bulle d’oxygène dans ce monde de psychose créé par les journalistes trop gourmand d’audience et d’un gouvernement aussi efficace d’un stagiaire en immobilier dans la recherche pharmaceutique. 

Il s’agit malheureusement de la même efficacité et recherche de la vérité quand il s’agit des données du virus.
Par exemple, selon certains journalistes qui relaient la parole de scientifiques, le coronavirus resterait actif 24 h sur du papier/carton et 3 jours sur le plastique (paquet de jambon, pâtes, …).
Selon un autre journal très sérieux, aussi, qui est publié le même jour au même moment de la journée, toujours selon les scientifiques, le coronavirus resterait actif 48 h sur du papier/carton et 8 jours sur le plastique (paquet de jambon, pâtes, …) . Et toujours au conditionnel.

Même l’Etat n’a pas les mêmes chiffres d’un interlocuteur à l’autre.

Comment se fait-il qu’on en sache si peu sur un virus dont on a entendu parlé pour la première fois début décembre ? 4 mois après, nous en sommes encore à tester sa résistance et sa propagation.

Info récente, toujours selon les journalistes qui reprennent les propos des scientifiques, le virus pourrait rester actif 3h en suspension dans l’air.
Mais comment expliquer que dans une maison confinée, 1 personne peut être malade, mais pas l’autre ?

N’étant ni scientifique, ni Dieu, je ne ferais aucune affirmation… Mais il est toujours permis de se demander pourquoi !
 Pourquoi en sait-on si peu sur ce virus ?
Ou 
 Pourquoi nous laisse-t-on dans le flou ?

 Pourquoi avoir envoyé à la Chine des conteneurs entier de masques mi-février alors que l’Italie était déjà touchée et que nous savions déjà que nous allions en avoir besoin ?
 Pourquoi, alors que les gendarmes italiens empêchaient déjà l’entrée des français ou italiens sur le territoire sans une raison sérieuse, alors que de notre côté, nous accueillons sans contrôle les voitures italiennes ou françaises ?
 Pourquoi la France est en manque de masque alors qu’une entreprise aux portes de Nantes en fabrique et assure que ses stocks sont pleins ?
Article OF du 20/03/2020 (Lire ici )
 Dans ce cas, pourquoi un peu plus tard, à Guingamp par exemple, le personnel des urgences du centre hospitalier a lancé un appel à l’aide sur les réseaux sociaux dans l’objectif de récupérer des masques ?
Les masques sont-ils ceux dont le corps médical a besoin  ? Le flou du travail journalistique pose souvent plus de questions qu’il ne donne de réponses.

Concernant les traitements possibles, les journaux parlent beaucoup de l’hydroxychloroquine. Un médicament habituellement destiné à soigner une autre pathologie.
Mais alors :
 Pourquoi le chercheur marseillais n’a pas été pris au sérieux en France ?
 Pourquoi, avant d’explorer le sérieux de cette piste, l’Etat français a attendu que les USA via son président s’y intéressent ?
 Pourquoi est-ce que ce médicament est testé du bout des lèvres en France, soi-disant parce qu’on ne connaît pas les effets secondaires, alors que le médicament existe déjà depuis longtemps ?
En bonus : pourquoi l’usine française qui la fabrique (et qui est actuellement en redressement judiciaire) n’a pas la certification pour vendre son produit en France alors qu’elle la vend partout ailleurs ?
 L’Etat français serait-il piégé à son propre jeu des normes absurdes ?

 Pourquoi donc l’Allemagne se sert de l’hydroxychloroquine pour soigner ses malades du Covid-19 avec un certain succès (nous assure t-on !) ?

Du côté du gouvernement, c’est le cafouillage total depuis le début de la crise.

Pour illustrer tout cela, quelques exemples pris au hasard.
 Pourquoi à la télé, en direct, une politique annonce qu’après leurs retours, les militaires ayant rapatriés les français de Chine (français confinés dans un village de vacances dans le sud de la France), ont été confiné et ont été testé scientifiquement, alors que le jour même les journalistes appelaient le ministère qui affirmait qu’il n’y avait eu ni tests, ni confinement pour les militaires concernés ?
 Pourquoi nous avoir martelé qu’il était inutile d’avoir des masques, car ils étaient inefficaces, alors qu’il est urgent d’en avoir pour le corps médical ? Ou il est utile et il faut équiper tout le monde ou il est inutile et dans ce cas, laissons les soignants se faire contaminer !
 Pourquoi samedi 14 mars, il était urgent de fermer les lieux où les gens pouvaient se rassembler, alors qu’on nous demandait de nous regrouper dans les bureaux de vote dès le lendemain ?
 Pourquoi voit-on régulièrement, une information politique, sourcée par des médias sérieux, donnée un matin est démenti la même journée par le politique à l’origine de la nouvelle ?

La France est malade, elle a de la fièvre, elle tousse et elle a les jambes qui tremblent.
Mais peut-on dire que la France n’est pas malade que du Coronavirus ? Le Covid-19 est là, oui, c’est un fait, mais malgré l’exemple du fiasco italien, nous avons pris le même chemin !

La France serait malade d’une bureaucratie trop lourde, de politiques qui ne connaissent rien, mais qui s’expriment quand même, de médias qui préfèrent relayer une rumeur (sous couvert du conditionnel) pour être les premiers et faire de l’audience, plutôt que d’attendre 2 heures pour vérifier l’information !
La France est malade dans sa démocratie et dans sa confiance en la capacité d’action des politiques qui s’imposent à elle à chaque élection nationale.. 

Alors le peuple est perdu !
“Nous sommes confinés !” à déclaré le gouvernement. Mais ce même gouvernement incite les gens à reprendre le chemin du travail ou à sortir se promener (autour de chez eux), ou se rendre aux bureaux de vote….
Il est difficile de prendre la mesure dramatique de la situation quand on te prive de dessert, mais qu’on te laisse piocher dans la boite à bonbon.

Voilà donc, quelques interrogations, quelques inquiétudes, quelques incompréhensions,…, qui font qu’aujourd’hui plus que jamais, la France va mal !

Mais à quel titre cet article est-il écrit ?
N’étant ni énarque de l’opposition (#Oxymore), ni un complotiste, ni une personne manipulée par une puissance étrangère (Russie, Chine, …), ni un fabricant de Fake News… Il s’agit juste d’une série de questions qui n’ont pas encore trouver réponses et qu’il ne faudra pas oublier de poser à l’heure du bilan.


Partager cet article :

La revue de presse :

Revue de presse :

La 3e édition du semi-marathon Loudéac-Pontivy se tiendra le samedi 3 octobre 2020, au départ de Loudéac.Épidémie de coronavirus oblige, le nombre de participants à la course centre-bretonne sera limité à 2 000 sportifs, et à 1 000 pour les dix kilomètres.Pas d’inscriptions sur placeLes…

Source:: Ouest France


Partagez cet article :


Le compagnon de la femme tuée, dans la nuit de jeudi à vendredi, à Plougrescant (22), a été mis en examen et incarcéré. Il a reconnu avoir porté le coup de couteau mortel à la victime mais nie…

Source:: Le Télégramme


Partagez cet article :


By Recueilli par Baptiste COGNÉ.

Vincent Le Goff (latéral gauche du FC Lorient) : « On a fait ce qu’il fallait sur cette rencontre, on s’est mis en confiance avec cette victoire sans encaisser de but. Sur l’ensemble de la préparation, cela s’est bien passé, tout le monde s’est bien intégré. Il faut encore peaufiner certains…

Source:: Ouest France


Partagez cet article :


Les deux voitures roulaient dans le même sens, à savoir Brest-Lorient. C’est lors d’un ralentissement que l’accident, sans gravité, a eu lieu. Il n’y a pas eu de blessé.Les pompiers de Quimperlé, les gendarmes et les agents de la Dir-Ouest étaient sur les lieux de l’accident, qui a causé quelques…

Source:: Ouest France


Partagez cet article :


L’accident s’est produit à un carrefour, sur la départementale 72, dans la nuit de vendredi 14 à samedi 15 août 2020, à Bédée (Ille-et-Vilaine). Pour des raisons qui ne sont pas encore connues, deux voitures sont entrées en collision.Le choc latéral a été d’une grande violence. Cinq personnes ont…

Source:: Ouest France


Partagez cet article :


By Pierrick BAUDAIS.

Vous souvenez-vous ? C’était il y a quelques années, voire des dizaines d’années. Plusieurs fois par semaine, Ouest-France vous propose des contenus issus de son fonds d’archives, autour de votre commune. Pour revivre son évolution, se rappeler d’événements marquants, et parce que l’actualité d…

Source:: Ouest France


Partagez cet article :


Musiques:

Musiques :

Aujourd’hui, il y a une tempête en Bretagne, “La buffe hardi” comme diraient nos locuteurs gallo 😉
Voici donc une chanson de circonstance, d’un artiste breton évidemment.

Soldat Louis - Quelques nouvelles du frontSoldat Louis – Du Vent (Extrait de “Quelques nouvelles du front” 2018)
http://soldatlouis.com/


Partagez cet article :


Bertan Ôbrée, un nom que vous connaissez bien si vous écoutez Billigradio.
Tour à tour chanteur, auteur, collecteur, Bertan est surtout un homme qui aime son pays et les gens qui y vivent.


De l’Institut Chubri jusqu’aux scènes de Bretagne, l’homme, l’artiste est de toutes causes.
Né à Boistrudan (35) en 1967, il déclare s’être intéressé au gallo à l’âge de 16 ans. Depuis il fait parti des noms qui ont insufflé le “renouveau” du gallo en le collectant et en le glissant dans la vie de tous les jours comme sait si bien le faire l’équipe de Chubri et ses différents albums.
Alors : Bon jou d’orine a tai Bertran

 


Partagez cet article :


Le 2nd opus du groupe Acoustic Lady Lande devait sortir le 24 mars dernier lors d’un grand concert à Saint-Brieuc. En attendant que les activités culturelles reprennent, vous pouvez les découvrir en ligne et pourquoi pas vous offrir un petit cadeau en achetant l’album.

Le trio féminin Acoustic LadyLand est né en 2010 de l’envie de faire vivre un répertoire Folk où prédomine l’ambiance nord américaine de la deuxième moitié du XXe siècle. Dans ce mélange des genres s’entrecroisent des covers inspirés du blues au RnB, de la country à l’électro.

Les trois jeunes femmes réadaptent des titres phares, revus et corrigés selon une esthétique qui les caractérise. Après huit années, c’est avec toujours autant d’enthousiasme et d’énergie que Mélina Etna (chant lead), Charlotte Le Calvez (secondes voix, guitare) et Eva Montfort (contrebasse, choeurs) vous présentent ce mélange assumé des époques et des styles, que l’on pourrait percevoir comme un retour aux sources du rock.

 

Vous pouvez aussi retrouver ce trio de charme sur la communauté ZicMeUp


Partagez cet article :


Yelle est un groupe breton de musique électro-pop fondé par la chanteuse homonyme Yelle (Julie Budet) et GrandMarnier (Jean-François Perrier). Un troisième membre, Tepr (Tanguy Destable), rejoint le groupe avant l’enregistrement du premier album.

Le groupe originaire de Saint Brieuc a été découvert sur Internet en 2005, via le réseau social MySpace, Yelle (“Elle” en #gallo) compte trois albums à son actif.
D’abord : Pop Up en 2007, puis Safari Disco Club en 2011 et enfin, Complètement fou sorti en  2014. 
Le groupe aime la scène et a déjà donné plus de 300 concerts en Europe et aux USA.

En ce temps de confinement, voici l’occasion rêvée de faire un cadeau aux fans du groupe avec un superbe extrait de l’album à venir.


Partagez cet article :


Châqe jou su Billigradio, “C’ét le jou d’aneit” a acouter en-dret su https://www.billigradio.com


Partagez cet article :


Avez-vous déjà entendu le fameux Bro Gozh Ma Zàdou dans la langue de Haote-Bertègn (le Gallo) ?

Le Bro gozh ma zadoù (Vieux pays de mes pères) est un chant en langue bretonne. Bien que ne disposant d’aucun statut officiel, il est souvent présenté comme l’hymne de la Bretagne parfois comme l’hymne national de la Bretagne.

Cette œuvre reprend l’air de l’hymne national du pays de Galles, Hen Wlad Fy Nhadau (Vieille terre de mes pères). On trouve un équivalent en cornique, la langue celtique apparentée au Breton parlée dans les Cornouailles anglaises, sous le titre Bro Goth agan Tasow (Vieille terre de nos pères), qui reprend aussi l’air de l’hymne gallois. En breton, les paroles sont celles de l’adaptation qu’en a faite François Jaffrennou en 1898 et qui se sont imposées dans l’usage. (source Wikipédia)


Il aura fallu attendre 2012 pour que cet hymne de la Bretagne ai enfin sa traduction dans la langue de Haote-Bertègn.
Une traduction que l’on doit au fin linguiste Fabien Lécuyer.

Voici 7 ans qui se sont écoulés et pourtant malgré le nombre de reprises, l’accès aux vidéos et a tous les médias, nous n’avons pas trouvé une seule version audio du Bro Gozh en Gallo.
Il y a encore du chemin à faire.

Le vieû païz de mes peres

Nous-aotrs Bertons de qheur, emons notr payiz
Gn’a point d’aotr qé j’eme sitant paraille come li
Sitant braves dens la ghére, nos peres n’eûtent point pou
Et pour li qi s’mourites tertout
O la mé paraille come une murâille antour d’yelle/lè
Qé ma Bertaigne s’rae dehahudéy.
Bertaigne, payiz és vieûs saints, payiz de pouétous
Gn’a point d’aotr qé j’eme sitant come li anllou
Châq montaigne, châq val ét percieûz a mon qheur
Dedens, sont ensuérae hardi de nos peres
O Bertaigne, j’eme sitant mon païz
O la mé paraille come une murâille antour d’yelle/lè
Qé ma Bertaigne s’rae dehahudéy.
Les Bertons sont dou monde vra dusses e qheurus
I n-n’a point d’aotr de méme a sitant païssae d’ssus
Chants de haote voué ou de jouë naqhissent en yeûz
O, de tai mon païz je së lorieûz
O Bertaigne, j’eme sitant mon païz
O la mé paraille come une murâille antour d’yelle/lè
Qé ma Bertaigne s’rae dehahudéy.
Si d’aotr-faï, mon païz, tu fûs refaet és grandes hersséys
Tes langaïjes sont core vioches anet come jâméy
Ton qheur ébrezillë ét terjou portae pour yelles
Veunla t’i és erchoméy ma Bertaigne

Paroles : Taldir Jaffrenou, traduction : Fabien Lécuyer


Partagez cet article :


Podcasts :

  • BBC – 10 anecdotes sur Loudéac
    Lecture Pause
  • L’hôpital de Loudéac
    Lecture Pause
  • Arthur Enaud
    Lecture Pause
  • Loudéac, le quartier de la gare
    Lecture Pause
  • Victor Boner
    Lecture Pause