FRISSONS EN BRETAGNE l'incendie de l'hospice de La Piletière Rennes enquete bretonne crime meurtre disparition fait divers accident

L’incendie de l’hospice de la Piletière

Frissons en Bretagne
Frissons en Bretagne
L'incendie de l'hospice de la Piletière
/

Bienvenue dans la rubrique Frissons en Bretagne sur Billig Radio.

Si la semaine dernière, j’ai évoqué la plus grande tueuse en série Hélène Jeagado, impossible de parler des drames qui ont frappé la Bretagne sans évoquer les incendies qui ont ravagé des bâtiments plus ou moins prestigieux et ont pris des vies. Place donc cette semaine à l’incendie de l’hospice de la Piletière près de Rennes. Je vous dirai en fin de chronique pourquoi cet incendie en particulier m’a marqué dans mes petites recherches.

Nous sommes dans la nuit du 4 au 5 février 1906, à l’asile de vieillards [c’est ainsi qu’on l’appelait] de La Piletière près de Rennes. Cet hospice départemental héberge alors 320 pensionnaires, hommes et femmes. Un terrible incendie se déclare. Le personnel aide tant bien que mal les pensionnaires à évacuer le bâtiment en flammes.

Malheureusement, plusieurs d’entre eux ne parviennent pas à s’échapper du brasier et meurent brulés ou intoxiqués par les fumées. Les cadavres sont retrouvés affreusement carbonisés et souvent méconnaissables. On dénombre au moins 10 morts dont 6 n’ont pas été identifiés avec certitude. Le journaliste du Petit Journal insiste tout particulièrement sur « le dévouement admirable et l’héroïsme déployés par les sauveteurs. Les pompiers de Rennes, les soldats de la garnison, une foule de héros inconnus de la population ont accompli des prodiges de sang-froid et de courage pour arracher aux flammes les pensionnaires de l’hospice. »

02 image 3 l'incendie de l'hospice de La Piletière

En plus des pensionnaires décédés, il est à déplorer de nombreux blessés et brûlés parmi les pensionnaires, mais également parmi le personnel, dont l’aumonier de l’asile et plusieurs soeurs et aussi chez les sauveteurs, dont un qui fait une chute de 12 mètres ne se fracturant miraculeusement qu’une jambe.
D’après ce que peuvent en dire les archives, le drame suscite une réelle émotion dans la population : L’Ouest-Eclair explique ainsi qu’après que le feu ait été éteint « une foule considérable évaluée à vingt mille personnes, n’a cessé de défiler » devant les décombres.

02 image1 l'incendie de l'hospice de La Piletière

Ce qui est très marquant, sur ce faits divers, c’est qu’il a fait l’objet d’un véritable reportage photographiques de la part des éditeurs de cartes postales.Des séries de cartes postales détaillent alors les bâtiments en ruine, le défilé des obsèques et toutes les étapes de cette funeste journée : départ, arrivée à l’église, cortège funèbre, arrivée au cimetière. Un tel reportage en photographies et encore moinsen cartes postales est bien sûr impensable aujourd’hui ; d’ailleurs il n’y aurait personne pour acheter ces cartes postales… Mais à l’époque la carte postale avait vraiment un rôle de media servant à relater l’actualité.

02 image 2 l'incendie de l'hospice de La Piletière

Encore donc, dans « Frissons en Bretagne » sur Billig radio un épisode dramatique qui marqua l’histoire bretonne nous montrant que son histoire ne fut pas si tranquille… mais bien souvent tragique… A la semaine prochaine prochaine pour un nouveau fait divers dans « Frissons en Bretagne » sur Billig Radio.

FRISSONS EN BRETAGNE l'incendie de l'hospice de La Piletière Rennes enquete bretonne crime meurtre disparition fait divers accident