FRISSONS EN BZH bretagne fait divers accidents ferme erquy le faouët taureau affaire billigradio

Accidents à la ferme

Frissons en Bretagne
Frissons en Bretagne
Accidents à la ferme
/

Bienvenue dans Frissons en Bretagne sur Billigradio. Aujourd’hui, s’il n’y a pas meurtre, il y a quand même victime. S’il n’y a pas jugement, il y a tout de même coupable… mais pas celui qu’on pense. S’il n’ y a pas enquête il y a toutefois horrible drame. L’histoire de la Bretagne a été frappées par des accidents du travail dans le milieu agricole qui ont secoué de multiples familles. En voici deux que je vais vous raconter :

FRISSONS EN BZH bretagne fait divers accidents ferme erquy le faouët taureau  affaire billigradio

Un domestique piétiné à Erquy

Le premier se passe en 1902 à Erquy. On la retrouve ainsi dans le Petit Journal illustré du 11 mai 1902 :

« Un horrible drame s’est passé au Pressoir à Erquy… Monsieur Cornillet, propriétaire avait envoyé un de ses domestiques, le nommé Jean But, âgé de 65 ans, garder des bestiaux dans un champ. Inquiet vers le soir de ne pas le voir revenir, il se décide à aller lui-même s’enquérir des causes de ce retard. Un spectacle terrifiant s’offre à ses yeux. Jean But git sur le sol, la face contre terre, les vêtements en lambeaux.

Le malheureux a été frappé à coups de cornes, terrassé, piétiné par un taureau devenu furieux. M. Cornillet se hâte d’appeler à l’aide, et des cultivateurs du village voisin accourent armés de fourches. Ils réussissent à faire reculer le taureau et à l’isoler dans un champ. Pendant ce temps, M. Cornillet a essayé de ranimer son domestique ; mais tous les soins restent inutiles. la mort a fait son oeuvre. L’acharnement du taureau est tel que, par deux fois, il franchit la haie derrière laquelle on l’a repoussé pour revenir se jeter sur sa lamentable victime. »

Une jeune fille courageuse au Faouët

Le deuxième accident se passa au Faouët en décembre 1901. Un drame similaire. Après avoir amené ses bêtes dans les pâtures, Jean-Louis Le Daim, fermier au village de Saint-Fiacre, au Faouët, se rend dans l’étable. Comme chaque jour, il faut nourrir ce jeune et vigoureux taureau de 3 ans qui s’y trouve. A la vue de son maître, le taureau entre dans une terrible fureur et fonce sur lui. Après l’avoir renversé, il le piétine, le blesse gravement. Le Daim hurle si bel et si bien que les voisins sont alertés. Ils accourent. Mais ils sont obligés de reculer devant la bête furieuse. L’un d’eux rapporte : « La bête a les naseaux fumants, l’oeil sanglant, elle beugle d’effroyable façon. »

Soudain, la foule s’écarte sous une poussée robuste : une jeune fille vient d’apparaitre. Il s’agit de Marie-Joseph Jacq, âgée de 17 ans. Sans hésiter, elle s’élance dans l’étable. L’animal, surpris, relève la tête et abandonne enfin sa victime. Elle l’empoigne par les cornes et avec son sabot, lui assène des coups violents et répétés sur le museau. le taureau est calmé. Elle l’emmène à sa place habituelle et l’attache. Pensez-vous que cette histoire se termine bien ? En fait, Jean-Louis Le Daim est transporté chez lui où un médecin l’examine et constate que ses blessures sont des plus graves.

Le Petit Parisien rapporte : « Le village a fait à la jeune héroïne une ovation bien méritée. Son acte de courage et de dévouement a été signalé aux autorités du département. »

On se retrouve bientôt pour de nouvelles histoires frissonnantes qui ont marqué la vie de la Bretagne. Vous pouvez réécouter cette rubrique et bien d’autres encore sur notre site billigradio.com.