On Air

cover art

Dans l'actualité : Un été dan le qheur de la Berteigne

Un été dan le qheur de la Berteigne

Posté par Billigradio le 5 juillet, 2019 dans Culture, Gallo / Galo

Des aguerouées, j’n’en faisons tant qe tant. Mai, ela me haïte ben d’ercontrer du monde qi runje su hardiment sujits, d’échanjer su des ideys, de se doner du qheur tou d’ensemble pour mener des aféres, des nouviaotës qi defuteraent le monde.
Meins, vlà que je caoze qe je caoze é pouint du sujit q’j’avae chouezi pour cet articl. I’a don qheuqes jous de d’là, je tae à eune aguerouée su le galo justenement. V’là ti pas qe yeune des bones gens perzentes nous dizit q’o s’enrevenae just de vacance. Je n’ä pu ben souvenance oyou q’ol tae meins a ptit lein. En v’là yun qi lu répondit « Pourqhi qe tu t’en vas en laizi si lein, cez nous (dan notr Berteigne) j’somes terjou en vacance. »
Me v’là à runjer ; mai qi tae justenement à sonjer su oyou qe j’vas aller o ma garçaille cet été. Je ghettae un endret oyou q’i n’’i aurae pas eune tropée de tourists à tou voulair faire la méme chaoze…. E pi je voulae la mér pouint pour me grâler su le sabl meins raport que je së bel é ben qheurüe de la mér, son bru, l’imaije, les vagues…. E pi je voulae des défuteries.
« T’as ti don la mouvette, qe je me dizis. Pourqhi don qe tu vourae rouler des qhilométrs et des qhilométrs à terouer tou ela lein, dan un aotr pays. Tou ela ét à l’entour de ton otë. N’i’a toutes les ocqhupations qe tu vouraes dan le qheur de la Berteign é core pllein de mervailles a aqeneûtr, des endrets qe t’as pas core veü é pis des amuzeries tant qe tant qe t’araes jamais le temps d’aller partout. »
Je me së don ataïnëe à faire eune afilonjée de laizis car I n’ét pouint caozance de rester à me délasser à l’otë avec ren de pllezant à me défuter. Je së d’aviz, mai, qe yeus qi sont lassës tant qe pu ne sont pas yeus qi font trop de chaozes meins bel et ben pu yeus qi ne font ren d’ataïnant, d’escarabl, de gouleyant….
Pouint trop de qhilométrs don (ét la nature qi m’ermercie en pu d’ela) é un été ben pllaizant vl’a don mon programe. Pour enrayer les semeines à veni j’vas aller aux Assembllées galézes à La Pernessaye. Va i avair des espectacls en galo, ou de music ou core des caozeries oyou qi va étr qhession de la Berteign. Hardiment de mond rest la semeine su La Pernessaye. Je sonje qe là va s’abouter a mener le drao pour les 40 ans d’aije de la souéte.
Je vourae ben, cette année, deveni eune ajissante dans l’espectacl son é lumiere de l’Abbaye de Bon Repos qi conte l’istouere é léjende des entours. J’ä ouï dire qe là ét eune vra boune idey pour ercontrer du mond, les sairées de refezeries sont vra haïtantes o tou les benvoulants.
Dan le mi-temps de la Berteign, fére un tour à piës ét à chaq fé un pllaizi. Je sonje qe j’pourae ben me pourmener du cotë du Lac de Guerledan, dans la Vallée de Daoulas, A tirer su Bosmeleac, I n’i a des pourmenades qe je pouvons fére sans ercontrer trop de monde q’on me dizit… Su le chané de Nantes à Brest, eune pourmenade en velo ét pas ben düsse pour mener méme les queniaos…
E pis les pourmenades, je pouvons en fére de manière vra orine. A Gouarec, je montons su un velo, une espéce de chârte oyou qi peut i en avair deû qi pedalent et deû, derere qi se délassent en ergardant la veü. Je serons su la ligne de chemin de fer, ét une vra belle maniére de viziter le paiz o son monde den la nature. A la Pernessae, A Pllouguenâ, core su le Lac de Guerledan ou de Bomelia, Su le Chané de Nantes à Brest… I a mouyen de fére un tour en kayak. Là ét vra haïtant meins gare à l’achalée su la téte. Je së, mai, hardiment qheurüe de m’erterouer dans l’istouere de notr paiz et là me haïterait ben de fére une pourmenade à Pontrieux den le vieû train.
A Rostrenen, dan le Kreizh Breizh, N’i a eune vra boune idey qe je veyis su la touele. J’pouvons avair un livret o un defi qi conte l’istouere d’eune famille vra beneize. V’la ti pas q’eune maovéze fée passit par là et é i s’erterouirent tou a l’egalouée (éparpillés) den puzieurs endrets du qheur de la Bertègne. A chaq de nous de les ghetter é de lé rassembller.
Den chaqu qemune de la Bertègne, i a un moucé d’istouére oyou qe je pouvons passer a p’tit de temps. La peu yétr un douet, eune chapelle, eune montrerie (Musée) come à La Chéze (La montrerie des metiers), a Uzé é Saint-Telo (La montrerie du Lin et de la Touéle), à Pllemë (Musée du pas d’antan)… J’en parlions core en aguerouée l’aotr jou, n’i a tou pllein de souétes den les qemunes pou nous ghider à en savair pu.
E pis, n’i a pa un soule bout de semeine sans eune fét d’un bout à l’aotr.
Pour en fini, c’ét cller qe le qheur de la Berteigne ét bel é ben l’endret oyou qe je dë yétr pou passer un été pllein de merveillances, de decouvrances, d’amuzeries. I a core un avantaije à yétr ilë, c’ét qe je somes pas ben lein de la mér et qe en qhoqes minutes de voueture j’pouvons ariver su eune rote, un chemin, un bout de greve oyou qe le paizaije, les bruts (si n’ia pas d’atropolée de gens), les sentiments sont, pour sûr les pu biaos du mond.

Ecrivouère : Anita


Partager cet article :

CINEMA : Li – Chapitr Deuz
Les bibites, un vra qemerce
Un été dan le qheur de la Berteigne
Les Bertons qheus Grand-omes
Mémé a l’Ujène et Mémé de Mur. Deuz bertones à lous manieres.
QHI QE VOUS FERIEZ VOUS -AOTRS ?
Fotebale ou ben teuqe-ao-pië… meins pour les couéfes
Les sonjeries des siens de Loudia
Den le mitan de la Bertègn
Des bètes é des omes