On Air

cover art

Podcast Victor Boner

Victor Boner

Lecture Pause
Le 31 janvier 2020
Posté par Billigradio le 31 janvier, 2020 dans

Bonjour et bienvenue pour une nouvelle balade patrimoniale à la découverte du peintre Victor Boner.

Né le 21 décembre 1871 à Loudéac, il est issu d’une famille d’origine Suisse installée en Bretagne depuis le début du 19e siècle.
Fils de décorateur, il cultive son goût des arts et de la musique. Il manifeste très jeune un don particulier pour le dessin. Il se passionne notamment pour les peintures de la Renaissance qu’il étudie dans leslivres de son père.
On lui attribue dès 18ans la réalisation d’une peinture sur bois de la chapelle du Ménec à Loudéac. Elle représente une scène religieuse dans un style baroque, très théâtral.

En 1893, il quitte Loudéac pour faire son service militaire à Rennes. C’est à cette époque qu’il rentre à l’Ecole des Beaux-arts. Il y réalise ses premières aquarelles dépeignant la vie quotidienne.
6 ans plus tard, en 1899, il épouse Marie Plenel, une jeune rennaise et va s’installer à Dinan. Après la naissance de leur fille, ils reviennent s’établir dans la capitale Bretonne.
Son travail se fait connaitre rapidement et des grands travaux de décoration lui sont commandés. En plus de cela, il expose chaque année dans des salons Rennais ou Parisiens. Sa notoriété et la reconnaissance de ses pères lui permettent de vivre de son art.

En 1912, il réalise l’un des vitraux de la chapelle de Querrien à la Prenessaye intitulé : « L’apparition de Notre Dame de toute aide ».
A la déclaration de la guerre, Victor Boner est appelé. Mais, à la demande du directeur des Beaux-Arts, il sera nommé professeur intérimaire de 1915 à 1918, à Rennes.

En 1931, deux de ses tableaux sont bénis à l’église de Saint Caradec : le baptême du Christ par Saint Jean et la Madone aux harpies. Ce dernier tableau est classé au titre des monuments historiques en 1973. C’est une copie tardive d’un panneau de 1515 commandé par Andrea Del Sarto, à Florence.
En 1936, on lui confie la décoration du cœur de l’église du Quillio. Il y réalise alors une impressionnante fresque sur toile représentant la procession de 24 saintes et saints bretons.

Victor Boner décède en 1951 à Rennes. Tout au long de sa vie, cet amoureux de la bretagne s’attachera à montrer sa diversité et la grande richesse de son patrimoine naturel et culturel. Cinq de ses aquarelles et huiles sur toile sont aujourd’hui visibles à la mairie de Loudéac : Côte sauvage, Campagne Bretonne, Chaumières, La chapelle de Saint Tromeur à Guilvinec et les Chaumières blanches. Elles viennent actuellement d’être restaurées.

Sur Loudéac, vous pouvez aussi vous promener dans la venelle qui lui est dédiée. Elle se trouve juste en face de l’église !

A bientôt pour une nouvelle balade en Bretagne centre.

Basé sur la thèse de François Cojean :
http://cities.reseaudesvilles.fr/cities/43/documents/wgxo7x9tkd21w.pdf

Hélène pour le CacSud22