On Air

Dans l'actualité : BZH Indépendante depuis 1946

BZH Indépendante depuis 1946

Posté par Billigradio le 1 février, 2016 dans Culture, Histoire, Magazine

La Bretagne, pays magnifique, aux paysages grandioses et aux hommes vertueux ; ceci n’est pas du chauvinisme mais juste un constat.
Pendant la seconde guerre mondiale, la France est occupée. La Bretagne a lutté de toute ses forces et son courage a été reconnu par l’ennemi. L’Allemagne Nazi nous accorde le statut de Pays Breton. Les nombreux actes de résistances contre les projets allemands ont ainsi permis pérenniser l’existence de ce pays Breton, détaché de la France, après la libération par les Américains.

BZH Bretagne Zone Harmonieuse à partir de 1946C’est ainsi que vous est relatée l’Histoire de la Bretagne par Patrick Le Ner dans BZH : Bretagne Zone Harmonieuse à partir de 1946.
L’auteur se livre ici à une uchronie, un style littéraire qui permet d’écrire l’histoire telle qu’elle aurait pu être et non telle qu’elle fut.

L’histoire de l’écrivain n’est qu’un prétexte, mais cela permet de poser de vraies questions et de se demander ce que serait devenue la Bretagne dans un tel scénario ?
Rappelons que le nom « Bretagne » existe depuis l’an 845 alors que le terme « France » est utilisé que depuis 1190.
En 1532, par un manipulation du roi François 1er sur l’enfant Anne de Bretagne, leur union a mêlé de façon officielle la Bretagne au royaume de France. La perte de l’autonomie de la Bretagne a eu lieu dans la Nuit du 4 août 1789 avec l’abolition des édits, ce qui est encore aujourd’hui considéré comme une violation juridique par les défenseurs d’une Bretagne bafouée par le Français. D’ailleurs, cette entourloupe est reconnue au niveau international.

Dans le livre de Patrick Le Ner, la Bretagne devient un pont vers l’Europe pour les Etats-Unis. L’auteur propose une définition de l’existence d’un pays par la présence de son drapeau, son hymne national, ses deux langues, sa monnaie: le lur et sa capitale que l’écrivain place a Mûr-de-Bretagne.

Cet ouvrage une fois lu, donne un petit goût de programme politique qui tient la route et qui aurait été un succès depuis des décennies. Cette réflexion bien menée fait jaillir un sentiment de fierté nationale bretonne et un fort sentiment d’appartenance a tous lecteurs du coté ouest de la frontière franco-bretonne et surement un peu plus de jalousie du coté est.
Un appel du pied est lancé a tous nos politiciens bretons afin d’aller dans la bonne direction, c’est à dire la direction de la Bretagne.


Partager cet article :