On Air

Dans l'actualité : Le Bro Gozh, l’hymne de la Bretagne en Gallo

Le Bro Gozh, l’hymne de la Bretagne en Gallo

Posté par Billigradio le 15 avril, 2019 dans Acutalités, Culture, Divers, Histoire, Justice, Magazine, Musique, Religion, Social

Avez-vous déjà entendu le fameux Bro Gozh Ma Zàdou dans la langue de Haote-Bertègn (le Gallo) ?

Le Bro gozh ma zadoù (Vieux pays de mes pères) est un chant en langue bretonne. Bien que ne disposant d’aucun statut officiel, il est souvent présenté comme l’hymne de la Bretagne parfois comme l’hymne national de la Bretagne.

Cette œuvre reprend l’air de l’hymne national du pays de Galles, Hen Wlad Fy Nhadau (Vieille terre de mes pères). On trouve un équivalent en cornique, la langue celtique apparentée au Breton parlée dans les Cornouailles anglaises, sous le titre Bro Goth agan Tasow (Vieille terre de nos pères), qui reprend aussi l’air de l’hymne gallois. En breton, les paroles sont celles de l’adaptation qu’en a faite François Jaffrennou en 1898 et qui se sont imposées dans l’usage. (source Wikipédia)


Il aura fallu attendre 2012 pour que cet hymne de la Bretagne ai enfin sa traduction dans la langue de Haote-Bertègn.
Une traduction que l’on doit au fin linguiste Fabien Lécuyer.

Voici 7 ans qui se sont écoulés et pourtant malgré le nombre de reprises, l’accès aux vidéos et a tous les médias, nous n’avons pas trouvé une seule version audio du Bro Gozh en Gallo.
Il y a encore du chemin à faire.

Le vieû païz de mes peres

Nous-aotrs Bertons de qheur, emons notr payiz
Gn’a point d’aotr qé j’eme sitant paraille come li
Sitant braves dens la ghére, nos peres n’eûtent point pou
Et pour li qi s’mourites tertout
O la mé paraille come une murâille antour d’yelle/lè
Qé ma Bertaigne s’rae dehahudéy.
Bertaigne, payiz és vieûs saints, payiz de pouétous
Gn’a point d’aotr qé j’eme sitant come li anllou
Châq montaigne, châq val ét percieûz a mon qheur
Dedens, sont ensuérae hardi de nos peres
O Bertaigne, j’eme sitant mon païz
O la mé paraille come une murâille antour d’yelle/lè
Qé ma Bertaigne s’rae dehahudéy.
Les Bertons sont dou monde vra dusses e qheurus
I n-n’a point d’aotr de méme a sitant païssae d’ssus
Chants de haote voué ou de jouë naqhissent en yeûz
O, de tai mon païz je së lorieûz
O Bertaigne, j’eme sitant mon païz
O la mé paraille come une murâille antour d’yelle/lè
Qé ma Bertaigne s’rae dehahudéy.
Si d’aotr-faï, mon païz, tu fûs refaet és grandes hersséys
Tes langaïjes sont core vioches anet come jâméy
Ton qheur ébrezillë ét terjou portae pour yelles
Veunla t’i és erchoméy ma Bertaigne

Paroles : Taldir Jaffrenou, traduction : Fabien Lécuyer


Partager cet article :

Y-êtr a vacancer
Bobiâs forever !
Le r’pos a Macron
Le vélo-courerie de Loudia
Evancer o ben erqhuler
La neuve de manière ét gandilleûze
Le tabut d’un marcaod arjentë