On Air

cover art

Dans l'actualité : Un week end de Pâques électrique en Bretagne

Un week end de Pâques électrique en Bretagne

Posté par Billigradio le 27 mars, 2016 dans Acutalités, Divers

Samedi :
Deux grosses manifestations ont eu lieux sous une pluie intermittente.
– A Rennes tout d’abord, les militants de la culture, de l’enseignement, de la survie du breton se sont donnés rendez-vous devant le Parlement de Bretagne puis devant un bâtiment de la Région.
La manifestation portait sur 5 points :
Enseignement : L’enseignement et la mise en place de filières bilingues et le renforcement de l’enseignement immersif.
Télévision : Création d’émissions hebdomadaire en langue bretonne diffusées par le service public à une heure de grande écoute.
Radio : Pour obtenir des fréquences permettant la diffusion de la culture et d’informations bretonne sur les 5 départements.
Vie publique : Le développement immédiat de la signalétique bilingue sur les voies rapides de Bretagne.
Budget : Doublement du budget du conseil régional consacré à la langue bretonne. Proposer de passer de 2 à 4 euros par habitant. Le Pays de Galles propose 11 euros par habitant pour la promotion de la langue galloise.

– A Nantes, à Notre-Dame-des-Landes, les habitants et exploitants s’organisent et ne lâchent pas la pression. Ils sont hors-la-loi depuis samedi à cause d’un jugement qui a prononcé leur expulsion. Ils espèrent tous un sursis, jusqu’au mois de juin ou devrait avoir lieu le fameux référendum local promis par le gouvernement.
En attendant, les habitants de cette zone de houle politico-médiatique continuent de revendiquer leurs bons droits d’être là et leur volonté d’y rester. Plusieurs rassemblement de soutiens ont eu lieu ces dernières semaines, il en sera de même jusqu’au mois de juin. Mobiliser c’est aussi une manière de garder les projecteurs sur soi et de promouvoir le “oui” au référendum qui devrait proposer d’enterrer le projet absurde de Notre Dame Des Landes.

Dimanche soir : 
– La tempête a soufflé sur la Bretagne, des vents à plus de 100 km/h dans les terres et jusqu’a 150 km/h sur les côtes. Si le breton et son habitat sont plutôt bien conçu pour résister à tout cela, les installations électriques ont de nouveau montrés la faiblesse des équipements. 37 000 logements bretons ont finit la nuit à la chandelle. Le phénomène météorologique n’est pas terminé, mais le plus gros est déjà passé. Ce matin, il ne restait plus que 3000 foyers sans électricité, ERDF a promis de les raccorder dans la journée.

Lundi :
– L’heure était aux doubles constats pour les bretons, constat des dégâts de la tempête, mais aussi constats d’assurance et un marathon administratif qui débute pour de nombreuses familles.

 


Partager cet article :

LGDV : L’Iao
CINEMA : Docteur ?
LGDV : La Basse-sézon
CINEMA : Jumanji Touez
LGDV : Le monde sont folaods
CINEMA : Toute ressemblance
LGDV : Les perzents de la Noua
CINEMA : La Raine des neijes
LGVD : EQHESSERIE D O MA CHARTE
CINEMA : J’enqhuze ! (J’accuse)